Favoriser la participation des habitant-e-s : mémoire du quartier, mémoire d’habitant-e-s

La ville, le quartier, les lieux d’installation des migrant-e-s sont des lieux d’inscription de trajectoires individuelles ou collectives qui, au-delà du rejet, peuvent favoriser le lien social et les solidarités, une citoyenneté partagée.

Les expressions des vécus de habitant-e-s permettent de mettre en lumière des parcours d’émigration (interne et externe) / d’immigration et d’intégration. Les croisements de récits d’habitant-e-s de différentes origines ; immigré-e-s et français-e-s venus s’installer en un lieu, révèlent une pluralité de mémoires constitutives de l’identité et des identités collectives.

Engager les habitant-e-s dans une réflexion sur la mémoire du quartier et de la ville est un moyen important pour favoriser la citoyenneté locale. Pour atteindre ses objectifs, cette démarche doit être menée par les acteurs munis de connaissances et de savoir-faire.

Objectifs

- Engager les différents acteurs dans une réflexion sur les questions de mémoire urbaine et sociale, sur l’histoire et la mémoire de l’immigration ;

- Permettre aux acteurs d’acquérir des outils nécessaires pour mener des actions dans ce domaine.